Coup dur dans la lutte contre le SIDA

Publié le par Delphine, Ludivine, Marie, Mathilde et Sindy


Le laboratoire pharmaceutique américain Merck a annoncé le 21/09/2007 l'arrêt des essais cliniques d'un vaccin expérimental contre le SIDA qui s'avérait prometteur.


En 2004, 3 000 volontaires non-infectés et âgés de 18 à 45 ans avaient été recrutés afin de réaliser des essais sur le vaccin V520. Le premier bilan effectué sur 1 500 volontaires a montré que le vaccin n'empêchait pas la contamination : 24 des 741 personnes du groupe ayant reçu le vaccin ont été infectées par le VIH alors que le groupe ayant reçu un placebo était au nombre de 21 sur 762.

Contrairement aux vaccins traditionnels déjà testés sans succès contre le virus du sida, qui consistait à doper l'immunité de l'organisme celui de Merck visait à stimuler les lymphocytes T, composantes du système immunitaire.

Aujourd'hui, 40 millions de personnes sont infectées dans le monde, dont plus de 4 millions de nouvelles infections chaque année. En 25 ans, le sida a fait plus de 25 millions de morts.


Sources :
http://www.lefigaro.fr/sciences/
http://prevention.citegay.com/
www.lemonde.fr
www.tf1.lci.fr

Publié dans Sida

Commenter cet article

Mélanie 23/10/2007 14:27

Merci pour votre réponse.
D'autre part, félicitations pour votre blog qui est bien fait et très intéressant.

Mélanie 15/10/2007 13:03

Petite question : savez-vous en quoi consistait cet essai clinique ? Les sujets devaient être vaccinés et ensuite avoir des rapports non protégés ? Je serais vraiment curieuse d'en savoir plus sur le protocole d'étude

Adrien 17/10/2007 12:07

Bonjour, tes questions sont tout à fait légitimes... Après une recherche plus approfondie des co-auteurs de ce blog, nous avons les réponses :Une moitié des candidats a reçu un placebo (un faux vaccin), et une autre moitié a reçu trois doses de vaccin V520. Cette moitié est composée d'une population plus exposée au virus (prostituées, homosexuels). Or, dans un rapport d'étude intermédiaire sur 1503 individus, sur les 762 individus ayant reçu le placebo, il y eu 21 infections, et sur les 741 qui ont reçu le V520, il y a eu 24 infections. CONCLUSION le vaccin est inefficace.Le niveau d'exposition au virus de ces deux populations étant connu, la protection ou non-protection des rapports, ne semble pas rentrer en ligne de compte de l'étude...