Le bétacarotène préserve la santé mentale

Publié le par Ludivine

Le stress oxydatif contribue au vieillissement du cerveau. Des chercheurs Américains affirment que prendre un anty-oxydant sur une longue période ralentit ce processus. L’anty-oxydant est déjà reconnu pour réduire les risques de certains cancers comme ceux de la prostate, des poumons, de la gorge, du larynx, des seins et de l'estomac. Mais également reconnu qu'il a des effets bénéfiques sur les systèmes immunitaire et vasculaire.

Selon une étude publiée le lundi 12 Novembre, le fait de prendre un complément de l’anti-oxydant bétacarotène pendant  au moins 15 ans protégerait contre le déclin des capacités mentales, souvent précurseur de la démence et de la maladie d’Alzheimer. En effet, un essai clinique à court et long terme ont été réalisés sur deux groupes d’hommes par des médecins de l’hôpital Brigham and Women et de la faculté de médecine de l’Université de Harvard.

 

betacarotene-fruit.gifLe bétacarotène est un pigment coloré qui se trouve dans certains végétaux (exemple : la carotte, la patate douce, le brocoli, les épinards, la tomate…). Ce dernier se change en vitamine A dans l'organisme. C’est un anti-oxydant, substance protégeant contre les dommages cellulaires provoqués par les radicaux libres, des molécules créées quand l'organisme transforme les aliments en énergie.

 

Deux essais ont été effectués sur des échantillons d’individus pris au hasard dans la population à des moments différents. Le premier essai clinique a porté sur 4052 hommes. En 1982, ils ont été choisis au hasard pour prendre soit un placebo, soit 50 milligrammes de bêtacarotène tous les deux jours. Leurs traitements ont duré 18 ans en moyenne. Le deuxième a porté sur 1904 hommes qui ont été traités dans les mêmes conditions un an en moyenne entre 1998 et 2002.

 

Chaque année, ils devaient remplir des questionnaires sur leur santé et leur prise du traitement régulièrement. Les participants ont aussi été évalués par téléphone au moins une fois entre 1998 et 2002. Le suivi des individus des deux essais cliniques s’est déroulé jusqu’en 2003.

 

Les membres du groupe traité à court terme n’ont présenté aucune différence dans les capacités cognitives entre ceux ayant pris le placebo et ceux traités avec du bétacarotène.

 

En revanche, chez les patients qui ont participé a l’essai clinique à long terme et ayant pris du bétacarotène, les performances aux tests mentaux ont été nettement supérieures à celles des participants ayant pris un placebo, a souligné Francine GRODSTEIN, l’un des auteurs principaux de cette recherche.



Source: http://www.cyberpresse.ca/article/20071113/CPACTUEL03/
71113031/6685/CPACTUEL

Publié dans Santé mentale

Commenter cet article